L’Ashtanga et moi

Texte par Claire Marvint

L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 1

L’Ashtanga et moi

L’Ashtanga et moi  | (En savoir plus sur cette pratique)

L’ashtanga est sans aucun doute la pratique qui m’a permis de m’ouvrir à moi-même. La pratique de l’ashtanga est très demandeuse. Elle nous pousse dans nos derniers retranchements. Il faut s’attendre à être secoué physiquement et mentalement. Sans s’y attendre, on se retrouve plus humble face à son corps,  à ses capacités mais aussi ses limites. Le but n’est pas (et ne l’est jamais dans le yoga) d’être capable d’entrer dans une posture avancée mais plutôt d’accepter l’endroit où l’on se trouve pour le moment et de travailler à partir de là. On ne peut ainsi que progresser, même si les progrès ne sont pas toujours visibles.

Dans mon cas, à partir du moment où je déroule mon tapis, je sais que je vais devoir lâcher prise et me laisser guider par ma pratique. Et commence ainsi une danse entre humilité et vulnérabilité, entre contrôle et légèreté, entre effort et relâchement.
Une pratique assidue de l’ashtanga nous fait généralement passer par plusieurs phases. Il y a les phases de joie et d’accomplissement, où soudainement une posture devient enfin accessible après des mois de travail. Ou lorsque que notre professeur nous donne enfin une nouvelle posture, après des semaines ou des mois de plateau.
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 8
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 9
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 10

Il y a donc aussi la phase de plateau, où la pratique évolue peu, et qui peut être relativement frustrante. On ne remarque, souvent à tort, que très peu d’évolution dans la pratique. Cette phase n’est pourtant pas à négliger car pour moi elle me permet de consolider mes acquis ou de travailler plus en profondeur des postures ou des transitions qui sont encore fragiles. Il faut surtout accepter que l’évolution ne soit pas toujours constante ou visible.
Mais ce qui est le plus signifiant pour moi reste le bien que peut me procurer ma pratique. Même dans les états émotionnels les plus chaotiques,  je ne cherche jamais à me soustraire à ma pratique. Je dois me retrouver face à moi-même, et je sais que cette confrontation est nécessaire. Car même en étant entourée d’autres pratiquants, connaissant ou non mon histoire personnelle, ma pratique reste le moment où je me sens le plus seule mais où la solitude ne frappe pourtant jamais.
Il m’est déjà arrivé de me lever le matin en ayant peu dormi, en ayant le cœur lourd et le souffle coupé par les aléas de la vie, mais ma pratique ne m’a jamais laissé tomber. Ma pratique est mon exutoire à la réalité, mais elle est aussi ma plus belle façon de me confronter à ma réalité interne et de faire le point sur mon état émotionnel.
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 3
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 4
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 5
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 2
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 7
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 6

L’Ashtanga et moi

En effet, même si certaines postures peuvent nous conduire à des états de frustration extrêmes, car elles ne semblent pas (au premier abord) accessibles. La pratique, la consistance, la concentration et le lâcher prise permettent d’accéder à ce qui était autrefois inaccessible. Prendre le temps d’accomplir l’autrefois inaccessible est un travail de longue haleine.
L’ashtanga nous en demande beaucoup. L’ashtanga nous apprend à prendre des risques tout en restant pleinement conscient de notre corps et de notre esprit. Si certaines postures semblent difficiles ou même terrifiantes, elles le seront de moins en moins avec le temps. Il faut faire face, accepter son état actuel, ses frustrations et ses difficultés. Et un jour, à force d’efforts, comme par magie, la posture deviendra accessible.
Ma pratique de l’Ashtanga est pour moi une parfaite métaphore de la vie, avec ses hauts et ses bas, ses combats quotidiens, mais surtout ses moments de bonheur, de pureté et de calme.
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 18
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 11
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 14
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 12
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 13
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 17
L'Ashtanga et moi | Yoga urbain 15
0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

web visits analytics